Nous avons rencontré la fondatrice du site www.flexitarisme.com

Capture

Julia du site Flexitarisme.com a répondue à nos questions dans cette interview exclusive.


Bonjour Julia, pourriez-vous vous présenter ?

Je suis une femme active, habitant à Paris, âgée de 38 ans, mère d’une petite fille âgée de 9 ans et mariée à un homme formidable qui s’est lui-même mis à l’alimentation flexitarienne. Je travaille et voyage beaucoup, dans un domaine qui n’a absolument rien à voir avec la nutrition mais je nourris (sans jeu de mots) une passion de longue date pour la diététique et l’alimentation. Je suis également particulièrement soucieuse de la préservation de l’environnement et cela a sans doute beaucoup joué dans mon engagement en faveur du flexitarisme.

Je n’en dirai pas davantage sur ma personne, dans la mesure où ma démarche procède d’une logique uniquement altruiste. Je ne souhaite pas faire parler de moi ou me faire connaitre à travers ce site. Mon seul objectif est de sensibiliser les gens au « bien-manger ».
C’est d’ailleurs la raison pour laquelle j’ai fait le choix de vous fournir la photo qui illustre mon site internet, plutôt qu’un portrait qui, au-delà de satisfaire l’égo, n’apporterait somme toute, pas grand-chose à la cause.

Pourriez-vous nous dire ce qu’est le Flexitarisme ?

Pour le savoir, finalement le plus simple est de visiter le site flexitarisme.com, mais pour résumer, je dirai que le Flexitarisme se réfère à un régime alimentaire proche du végétarien mais permettant la consommation de produits animaux en quantité raisonnée. Le principe de ce mode d’alimentation repose sur une observation simple : nous consommons trop de viande, mais nous en passer totalement nous parait difficile. Réfléchissez à la composition habituelle de vos repas. La viande, sous toutes ses formes, n’est-elle pas largement présente ? Si l’on regarde nos assiettes, la part belle y est faite à la pièce de viande alors que les légumes, les céréales ou les légumineuses ne sont qu’accessoires. Pourtant ils pourraient à eux seuls constituer une alternative alimentaire équilibrée. Rappelons en outre, qu’en réduisant votre consommation de viande, vous contribuerez à la protection de l’environnement. En effet, une consommation excessive n’est pas seulement nocive pour la santé, elle l’est aussi pour la planète puisque l’élevage industriel émet plus de gaz à effet de serre que les transports sans compter les actuels débats sur la cruauté de
certaines méthodes d’abattage.

Et pourquoi avoir créée ce site ?

Je ne devrai sans doute pas le dire de manière aussi brutale, mais le déclic a été l’engouement démesuré qui a eu lieu en faveur d’un régime
prônant la consommation quasi exclusive de protéines animales pour perdre du poids. J’ai lu l’occasion d’en observer les effets spectaculaires dans mon entourage… spectaculaire dans tous les sens du terme d’ailleurs : une perte de poids massive et rapide, mais une reprise de poids encore plus stupéfiante entrainant une vraie honte de soi pour ceux qui regrossissaient, avec en prime des tissus corporels abimés et des visages ridés d’une perte de poids trop violente.

Face à toutes les dérives alimentaires, je me suis dit qu’il était temps de tirer la sonnette d’alarme et de rappeler les principes de base d’une alimentation équilibrée, plus végétale et donc plus saine. Mon crédo est simple : êtes-vous sur de vouloir perdre 3 kilos en 2 semaines ? Ne préférez-vous pas perdre 5 kilos progressivement mais à vie ? Si vous avez du poids à perdre, l’alimentation flexitarienne vous aidera à y parvenir mais sans violence et dans un respect total de votre organisme et accessoirement de votre vie sociale, les repas hyper-protéinés ayant aussi un effet désastreux sur le lien humain.

Quels conseils donneriez- vous a vos lecteurs ?

Les conseils aux lecteurs sont nombreux et j’en ajoute sans cesse sur le site mais en voici quelques uns en gardant à l’esprit qu’il faut se
faire plaisir avec des choses simples sans sombrer dans la psychose ou le sectarisme :

– Retrouver le goût des produits vrais et éviter les préparations industrielles. Je boycotte les hypermarchés depuis des années, je fais
mes courses au marché le dimanche matin ou chez mon primeur qui a des produits fantastiques et qui me conseille mieux de personne. Le
plaisir d’une salade de tomates à la fleur de sel avec un filet d’huile d’olive bio est inestimable !

– Au début, comptabiliser les portions de fruits et légumes consommées chaque jour. Arriver à 5 portions par jour est beaucoup moins facile
qu’il n’y parait. Pour vous aider, l’idéal est d’avoir toujours des fruits frais à profusion à la maison… et pourtant vous verrez il n’y
aura pas de gaspillage. La panière sera inévitablement vidée à la fin de la semaine, et sans vous en apercevoir vous vous rendrez compte que
dès qu’un petit creux apparaitra, le fait de croquer dans une figue ou une banane au lieu de manger des chips ou une barre chocolatée,
changera tout !

– Aller se promener dans les épiceries bio et tester des produits que l’on ne connait pas forcément mais qui deviendront vite incontournables (lentilles corail, Halwa, Quinoa, graines à germer soi-même etc….)

Est-ce une hygiène de vie  ?

Absolument mais ce n’est pas un sacerdoce ! C’est un plaisir de chaque instant qui doit se vivre simplement. Si un jour, vous avez envie d’un
énorme cheeseburger avec des frites, surtout ne vous en privez pas ! La vie est courte et il n’y a pas d’interdit dans le flexitarisme,
mais vous verrez avec amusement que vous aurez peut être envie de salade verte avec votre cheeseburger !

Citation
Citation
Newsletter
Si vous souhaitez vous inscrire à notre lettre d'information, veuillez indiquer vos informations ci-dessous :